Skip to content

Vendre une action en bourse

Vendre une action : regardez la vidéo ici

Bonjour à tous, alors aujourd’hui on va voir quand vendre une action.

Acheter : easy !

C’est vrai qu’en général on sait quand acheter une action c’est assez facile ! On a des envies, on a des ratios financiers qu’on regarde, etc. et on décide d’acheter une action. Le plus dur est de savoir quand vendre cette action, est-ce qu’on la garde à jamais ? Quand on gagne sur cette action, est-ce qu’on la garde ? Est-ce qu’on la vend ? Et au bout de combien de temps ? Si on perd sur cette action, est-ce qu’on la garde ou, est-ce qu’on la vend ?

Alors la réponse simple à la question de quand vendre une action, est tout simplement que les raisons qui vous ont poussé à l’acheter ne sont plus valables. Si au niveau fondamental ou financier, vous regardez les ratios, le PER par exemple, et que selon vous celui-ci est relativement bas donc vous achetez l’action. Mettons qu’au bout d’un certain temps ce PER est élevé ou plus élevé que la moyenne. Vous pouvez vous dire que dans ce cas il n’est plus valable. Le PER n’est plus si intéressant donc je vends l’action.

Plein de raisons de vendre une action

Globalement, il y a des dizaines de ratios financiers ou d’aspects fondamentaux qui vont vous pousser à ne plus vouloir de l’action. Et ce, quel que soit le résultat. C’est-à-dire que vous soyez gagnant ou perdant sur votre action. Si les raisons qui vous ont poussé à l’acheter ne sont plus valables, à ce moment-là ça ne sert à rien de la garder. De la même façon, si vous avez envie d’investir dans un secteur, le secteur financier par exemple. Et qu’au bout d’un certain temps, quelques mois, quelques années vous ne vous sentez plus à l’aise dedans, à ce moment-là ça ne sert à rien de garder les actions correspondant à ce secteur. Dans tous ces cas, j’appellerais ça « vendre en fondamental » c’est-à-dire les raisons qui vous ont poussé à acheter ne sont plus valables et donc vous allez vendre ce qui ne vous sert plus actuellement.

Vendre en technique

Une autre façon, serait de vendre par rapport à la « technique », c’est-à-dire que dans ce cas, au niveau technique on va regarder des indicateurs. Par exemple si je prends l’indicateur RSI (Relative Strength Index) on peut se dire que si sur un horizon journalier ou mensuel, cet indicateur passe en dessous du niveau 50, on va être dans une tendance baissière. Et donc je vais vendre l’action.

Cependant il y a des dizaines d’indicateurs. Cela peut être par exemple le MACD. Vous pouvez vous baser sur l’indicateur qui vous plait le plus. Et vous décidez de vendre une action si au niveau technique elle n’est plus valable. Pareil, si par exemple le cours d’action a baissé de 20% pendant ces dernières semaines. Vous pouvez vous décider à couper votre position. Encore une fois dans tous ces cas-là on ne tient pas compte de si on gagne ou si on perd sur la position. On regarde les fondamentaux, puis la technique. Et si en rapport avec certains niveaux ça ne va plus, on va couper la position.

Money management

Maintenant vous pouvez aussi raisonner en termes de « Risk/Money management », c’est-à-dire on ne va plus regarder les fondamentaux, on ne va pas non plus regarder la technique pure en termes de graphiques ou d’indicateurs, on va vraiment regarder la position en tant que telle, et se dire que si je perds 10 % sur cette position je vais couper quoiqu’il arrive, quelle que soit la technique ! Quels que soient les fondamentaux ! Quelles que soient les raisons qui m’ont poussé à acheter !

Je peux décider de couper une position par rapport à mon « money management » et me dire, si je perds 10% sur cette position je vais la couper quoiqu’il arrive. Ça implique aussi être en positif ou en négatif. C’est-à-dire si je suis à moins 10% en l’occurrence je coupe. Mais si je gagne sur le titre que je détiens et que par rapport au plus haut j’ai une baisse de 10% là aussi je vais couper. Donc c’est vraiment par rapport au plus haut qu’on va se décider.

Avoir des objectifs

Une autre technique pour savoir quand vendre ses actifs ou ses actions est de se donner des objectifs. Ça ressemble à l’exemple précèdent ou on parlait de 10% de pertes. Dans celui-ci on se fixe par exemple un gain de 25 ou 50%. Une fois notre objectif atteint on va couper. Pareil au niveau du « stop-loss », on peut couper la position quels que soient les différents cas de figure, ça sera du money management.

Etre fidèle à sa stratégie

Maintenant je vais revenir juste par rapport à ce que je disais tout au début. Sur les raisons qui vous ont amené à acheter l’action. Si vous étiez dans une optique de stratégie de dividendes cela voudrait dire que vous voulez posséder l’action à long terme. Et que petit à petit vous allez acheter, que le marché baisse ou monte. Votre objectif est de toucher les dividendes sur le long terme. A priori vous n’allez jamais vendre l’action et votre but sera d’optimiser les points d’entrée. S’il y a de grosses baisses, c’est que vous avez vraiment confiance en ce titre. Et vous allez même en remettre un petit peu par-ci et par-là tous les mois. Tous les trimestres, tous les ans.

Suivant cette stratégie il faut faire attention à ne pas s’accrocher à des titres qui vont droit dans le mur. Et qui vont, ou qui ont baissé fortement. Ou qui n’ont aucune vision sur le long terme au niveau des profits. Ça peut être très dangereux de s’accrocher à des positions perdantes. Même si on est sur le long terme, ça va vous plomber votre portefeuille. Et ça va vous manger de la capacité et de la marge. Au lieu justement d’aller sur des titres beaucoup plus intéressants. Souvent on dit qu’il ne faut jamais tomber amoureux de ses positions et c’est un peu ça.

L’astuce qui tue

Je vais donc vous donnez une astuce pour savoir justement, si à un moment donné vous hésitez à vendre une position ou pas. C’est simple, si vous ne déteniez pas le titre, est-ce que vous iriez l’acheter ? Si c’est oui et bien vous ne vendez pas, si c’est non et bien vendez !  Donc si vous avez une position et que vous ne savez pas quoi en faire et que vous vous demandez si vous allez vendre une action ou pas, essayez de raisonner en termes d’achat : est-ce qu’aujourd’hui au jour ‘j’, au moment où vous vous posez la question, est-ce que vous achèteriez cette action ?

Après vos analyses techniques, fondamentales et tout ce que vous voulez, vous vous dites, ben aujourd’hui j’achèterai cette position, à la limite remettez de l’argent dessus, en tout cas ne vendez pas. Si au contraire vous vous dites, avec votre analyse au niveau fondamental ou technique ou autre, non je n’ai pas envie de l’acheter, alors pourquoi la détenez-vous dans votre portefeuille ! Et à ce moment-là vous pouvez la vendre.

Attention !

Cependant, il y a quelques points importants à prendre en compte et en tout cas des choses à ne pas faire, par exemple :

– De se dire comme le cours est haut je vais vendre ! Je vous avais justement parlé de certains objectifs. Si en effet vous avez un objectif de 50% et que l’action a fait 50% et bien là en l’occurrence on peut dire que le cours est relativement haut. Car il a fait 50% et donc vous pouvez vendre. Mais si vous regardez juste le graphique et que vous vous dites ah ! le cours a l’air haut, je vais me faire un peu d’argent, je vais vendre ! 

Il faut vraiment que vous sachiez exactement pourquoi vous le faites. A l’opposé pour un cours bas, c’est la même chose. Pourquoi vous iriez vendre une action si vous êtes un investisseur sur le long terme ? Si vous investissez dans la valeur et que le cours est bas, plusieurs, voire des centaines de raisons peuvent être à l’origine de cet évènement. Cela ne veut pas dire que l’action ne va pas remonter au long terme. Il faut vraiment essayer de raisonner logiquement et avec des analyses et termes précis, pour ne pas faire n’importe quoi et agir au feeling.

Voir court

– Autre chose à tenir en compte c’est d’avoir une vue trop courte, c’est-à-dire de penser qu’au bout de quelques semaines ça ne va pas comme prévu, que ce n’est pas bon ; ou au contraire que ça va dans le bon sens, j’ai gagné un peu, je vais donc fermer la position. Encore une fois il faut savoir sur quel horizon de temps vous raisonnez. Mais en général quand on fait du trading ou de l’investissement en bourse (des fois la limite entre investissement et trading, entre bourse et trading, n’est pas si simple) vous avez tout intérêt à rester sur le long terme. Donc il ne faut jamais se précipiter dans vos décisions.

Changer d’avis

– Un autre point important, c’est de ne pas racheter après avoir vendu. Si après avoir fait votre analyse vous vous décidez à vendre une action, mais le jour même ou deux jours après, ou une semaine après, vous vous dites que non je vais la racheter par ce que finalement elle est bien ! Sachez que si vous l’avez vendu c’est qu’il y a bien des raisons, et que vous les avez étudiées ! Cela m’étonnerait que les fondamentaux ou que la technique changent au bout d’une semaine ! Il faut donc vraiment faire attention à ne pas se prendre les commissions des courtiers, en faisant des allers retours qui ne servent à rien. Plus vous allez traiter, plus vous allez passer des positions, et plus vous allez payer en termes de transactions.

In love

– Et enfin dernier point. C’est de ne jamais tomber amoureux de ses positions. C’est bien connu, il faut savoir pourquoi on est sur une position, qu’on se base sur une analyse technique ou fondamentale, ou tout ce que vous voulez. Mais il faut savoir pourquoi on est dedans et si quelque chose ne va pas, il faut pouvoir s’en débarrasser. Alors bien-sûr c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais si vous avez un portefeuille diversifié et qu’une position représente 1 ou 2% et bien ça ne sert à rien de la garder ad vitam aeternam. La liquider vous permettra d’aller sur une action beaucoup plus intéressante.

Merci beaucoup. Je vous invite à cliquer sur LIKE si vous avez aimé cette vidéo « Quand vendre une action ». Et abonnez-vous aussi pour recevoir plein de vidéos.