Skip to content

Cours gestion de portefeuille

 Un cours gestion de portefeuille c’est en gros trois choses dans un ordre précis:

  • Établir une stratégie de trading (que traiter? pourquoi? dans quel sens?…)
  • S’occuper du risk ou money management (volatilité, risk-reward, exposition, limites…)
  • Mise en place et gestion du trade (analyse technique)

★ REJOINGNEZ STOIC TRADER ★

VIDEO VIP (33min): Approche professionnelle du trading

vipstoicmod0_intro_free2

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Comment élaborer une stratégie de trading?

Je vais vous dire un secret… chuuuut…

C’est en fait très simple. Tout le monde peut le faire. Seulement très peu de personnes, de traders indépendants en l’occurrence, savent comment faire et où chercher l’information. Il suffit d’y passer un peu de temps.

 

Se forger une vision

Le principe premier est de se forger une vision mondiale de marché. Alors cela n’a rien à voir avec le feeling, qu’on soit bien clair là-dessus. On doit se reposer sur des données économiques. Alors bien sûr il y en a des tonnes. Il faut savoir faire le tri. Par exemple, un site comme Investing.com met à votre disposition un calendrier économique bien fourni. On peut s’y perdre facilement. Toutes les données ne se valent pas. La plupart ne servent strictement à rien ou ne sont là que pour confirmer ce que l’on sait déjà (vous avez dit PIB? Chômage?…).

Pour ce faire nous focalisons notre attention sur quelques indicateurs économiques américains, européens et chinois, une demi-douzaine en tout et pour tout. Encore une fois cela va nous permettre de comprendre dans quel cycle ces trois continents se trouvent, en d’autres termes: la situation s’améliore-t-elle ou bien est-ce qu’elle se détériore dans chacune de ses régions? La particularité de ces indicateurs est qu’ils nous donnent un sentiment futur de l’état de l’économie. Vous avez sans doute déjà entendu parler des Sentiment Index de différents pays, par exemple en Allemagne le “ZEW Economic Sentiment”. De très nombreux indicateurs ne sont là que pour confirmer la situation actuelle ou passée dans laquelle un pays se trouve. Ce sont des indicateurs du passé et ils ne nous intéressent en rien. Si vous aimez trader sur les news, faites bien attention au type d’indicateurs publiés… Ces données du passé sont déjà “incluses” dans le prix de marché.

 

Générer des idées

Nous utilisons une approche top-down pour générer des idées de trades. Grâce à l’analyse des indicateurs nous avons une vue basée sur les chiffres. De là, nous essayons de creuser un peu plus, voir quel secteur/industrie va bien ou moins bien. Là encore ce sont les chiffres qui vont nous aider. Les indicateurs précédemment analysés nous donnent également le détail de l’état de santé de divers secteurs. Aussi, nous regardons ces indicateurs dans le temps, nous voulons voir l’évolution de tel ou tel secteur. Cette analyse nous permet d’avoir une vue sectorielle, pratique pour traiter les ETFs par exemple. Arrivés à ce stade, nous pouvons alors aller plus loin avec les actions. Là encore nous allons demander aux chiffres de nous aider. Toutes les analyses compliquées pour calculer ces indicateurs financiers ne nous intéressent pas. Nous voulons seulement récupérer les données finales et de nombreux sites nous les fournissent gratuitement, c’est open bar. Il est important de les comprendre, savoir ce qu’ils représentent mais leur calcul nous est inutile. Ces indicateurs financiers vont nous permettre d’y voir plus clair dans la myriade d’actions disponibles. Parmi ces données, vous aurez aussi des prévisions qui vont nous être bien utiles comme outil de comparaison. Comme pour les régions ou les secteurs, certaines actions vont bien, d’autres moins bien.

Nous sommes ainsi partis du monde, pour arriver aux actions, en passant par les secteurs. En fonction de vos affinités géographiques et vos connaissances personnelles, et surtout en fonction des chiffres, vous pouvez vous focaliser sur certaines régions, secteurs, et aller plus dans le détail. À ce stade vous devez avoir une idée plus ou moins précise des choses qui vont bien ou moins bien dans ce monde, et de l’évolution probable des événements dans telle ou telle industrie ou entreprise. Encore une fois il ne s’agit pas de feeling mais bien d’analyse de données.

 

Savoir ce qu’on traite

Une fois votre vue établie, vous allez choisir les instruments financiers qui la reflètent au mieux. J’ai parlé des actions mais le principe est le même pour les devises ou matières premières ou taux.

Avant de plonger dans le marché, sur le CAC, le S&P500 ou autre, assurez-vous que cet intrument reflète bien votre vision. Posez-vous ces questions: comment l’indice est-il calculé? Quel est le poids de chaque entreprise dans l’indice? Comment le risque est-il étalé? Regardez précisément la composition des indices, ne vous fiez pas à l’image ou ce que disent les médias . Prenons le NASDAQ-100 par exemple. Le terrien moyen vous dira qu’il est composé des cent meilleures entreprises high-tech ou IT (déjà c’est un terrien pas trop mal). En fait la part de tech dans le Nasdaq-100 est de 54% à l’heure où je vous parle. Si vous avez une vue sur les Tech, et les Tech seulement, il y a sûrement mieux à faire. Un autre exemple, l’EUROSTOXX-50, qui est composé principalement d’entreprises françaises (36%) et allemandes (31%). Donc si ce qui vous excite c’est l’Italie ou l’Espagne, allez voir ailleurs.

 

Mise en place du trade

Le plus dur est fait. Vous avez votre vue globale, votre vue détaillée, vous savez ce que vous allez traiter et dans quel sens. Vous n’allez pas sur le marché comme un cowboy. Vous appliquez des règles conservatrices afin de ne pas vous griller en deux jours. Vous analysez la volatilité de ce que vous voulez traiter, l’historique et l’implicite. Vous en déduisez un niveau de stop, d’objectif, vous gérez votre exposition, votre risque, votre couverture. Vous prenez bien en compte le beta des actions afin de doser le volume des transactions.

Une fois que tout cela est clairement défini il s’agit de prendre postition sur le marché. À ce moment-là, et seulement à ce moment, vous utilisez l’analyse technique et graphique afin d’optimiser votre timing d’entrée. Plus votre horizon de temps sera grand, moins le timing aura d’importance (à condition d’avoir un risque faible). Mais si vous ne comptez rester dans le trade qu’une semaine par exemple – ce qui peut être une stratégie comme une autre – alors le timing est d’autant plus important.

Alors bien sûr il y a d’autres paramètres à prendre en compte afin d’optimiser sa stratégie mais l’approche globale est celle-là quand on parle de cours gestion de portefeuille.

N’hésitez pas à laisser un commentaire, partager cet article et surtout commencez à appliquer cette méthode et voir les résultats qu’elle vous donne.

★ REJOINGNEZ STOIC TRADER ★

VIDEO VIP (33min): Approche professionnelle du trading

vipstoicmod0_intro_free2

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.